Esquisses de modèles réduits

Les constructions en relief et « maisons de carton » ont quelquefois été précédées d’esquisses au crayon, à l’encre, à l’aquarelle. Principalement pour les modèles de « pâtés de maisons » parisiens, entre 2010 et 2015 : il s’agissait « d’apprivoiser » l’architecture, le dédale des toits et des cheminées ; ces modèles répondaient souvent à des commandes, et si les « licences poétique et artistique » étaient bien sûr admises et souhaitées par les commanditaires, un minimum de réalisme et de ressemblance avec l’immeuble original était toutefois préféré… Pour les « inventions » architecturales plus récentes, « maisons hautes », « cabanes de pêcheurs » et autres « maisons du splendide isolement », l’esquisse n’était qu’une mie en route de l’imagination, la matière seule guidant l’évolution constructive du modèle…