Evol : la « maison en carton » berlinoise ?

 

Une belle inspiration que me donne Christine Michel. Éloigné de mes recherches actuelles tant par la technique que par l’inspiration architecturale, le travail d’Evol conforte un parti-pris : contrairement au « maisons en carton » de Montréal, celles de Paris ne doivent pas cacher les matériaux mais plutôt les mettre en valeur.

 

Pas de construction en relief ici, mais l’utilisation du matériau comme support avec ses défauts, ses découpes, ses salissures, ses marquages, ses bouts de ruban adhésif. Evol utilise les techniques de la sérigraphie et du pochoir avec leurs à-plats successifs pour ouvrir dans le carton des portes et des fenêtres, et le transformer en façades d’immeubles ou en bouts de rues. Une belle adéquation avec le matériau et sa couleur puisque l’artiste s’inspire des barres d’immeubles de l’ancienne RDA.


Les pochoirs d’Evol ne s’appliquent pas qu’au carton, ses immeubles en réduction surgissent un peu partout dans la ville, habillant des compteurs électriques, des blocs de béton, colonisent des espaces abandonnés pour créer une véritable ville miniature.

 

En savoir plus ?

Rendez-vous sur le site de l’artiste

Publicités

Une réflexion au sujet de « Evol : la « maison en carton » berlinoise ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s