Paris, un dimanche de fin d’été

« Je ne sais plus quoi faire de moi ni de ma vie. J’ai juste envie d’errer dans la ville comme si j’étais invisible. »
Vanna Vinci, « Chats noirs chiens blancs »

Publicités

Une réflexion au sujet de « Paris, un dimanche de fin d’été »

  1. Une phase de doute, une baisse de moral liée à « l’invisibilité » de ce que sera demain ? Les promenades photographiques que tu proposes sont toujours aussi délicieuses. Je suis pour le maintien de la promenade malgré l’incertitude ambiante. Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s