« Case Felici » : retour sur toile

Bonheur de retrouver ce léger rebond du pinceau et de la brosse sur la toile que le papier journal marouflé tend comme un tambour…

Les « Maisons Heureuses » se multiplient, désormais sur toile et sur des formats qui grandissent, déclinant le même thème de façon presque obsessive ; pour une raison toute personnelle, la Maison Heureuse étant peut-être la maison des morts, dans un écho à cette lointaine remarque de Jean Genêt quant à l’Atelier de Giacometti : l’œuvre n’est pas destinée à nos semblables, pas plus à l’enfant en nous, mais au « peuple des morts »… qui l’agréent ou la refusent. D’où ces « esprits », évocations afro-brésiliennes, « anges-gardiens », « Exu« , et autres « oiseaux-Bâ » qui apparaissent ?

Bon, restons modeste et léger. Le thème semble vouloir – c’est pas moi qui décide hein, je suis comme vous, j’attends de voir… – évoluer vers d’autres sujets : scènes nocturnes ? forêts ? Le suspense est à son comble.

La suite au prochain épisode !

Le Case Felici © 2021 Jean-Marc Plumauzille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.