Une démarche artistique / An artist statement

Dès mon enfance je me passionnais pour le carton, matière humble, récupérable et aisément transformable. Des phares construits en volume aux tableaux en relief et aux maquettes de décors de théâtre, j’ai toujours depuis pu compter sur ce matériau-ami pour donner corps à mes idées. Comme entre 2000 et 2007 – je résidais alors au Canada – pour créer les « maisons heureuses », répliques miniatures et colorées des habitations du Montréal populaire, quais de pêcheurs et phares (encore !) des Provinces Maritimes de l’est canadien. Le thème de la maison, symbole de refuge et de l’être intérieur, ne venait pas par hasard à un migrant qui même à l’intérieur de sa ville natale, Paris, cultivait une forme d’itinérance.  En savoir plus…

Even as a child, I had a passion for simple, reclaimable, and brilliantly transformable materials. As such, cardboard is both my inspiration and instrument. From three-dimensional lighthouses, to relief paintings and theater set models, I can always depend on the material to structure my ideas. Between 1998 and 2007, I lived in Canada. During this time, I used it to create “happy homes,” colorful replicas of everyday Montreal housing, fishermen’s wharves and lighthouses (once again!) from Eastern Canada’s Maritime Provinces. The theme of the home, the symbol of refuge and self-reflection, was a product of my experience as a city dweller that always had strong connections to wandering, even in my hometown of Paris.  Learn more…

Publicités

3 premières « maisons-tableaux »

À côté des maisons en carton « entières » et que l’on pourrait dire en « ronde-bosse »,il était intéressant de concevoir des œuvres de plus petit format qui présenteraient des morceaux ou extraits architecturaux inspirés ou non de leurs grandes sœurs, se détachant cette fois en « haut-relief » sur un fond qui pourraient s’accrocher au mur. Des « maisons-tableaux » permettant également de tester d’autres formes architecturales. Trois premiers essais de format modeste (24x32cm) ; et quelques avancées dans mes techniques cartonnesques avec la construction de pilotis et d’un premier escalier en colimaçon. Les objets finalisés seront probablement entouré d’un cadre très simple et en bois.
À suivre !

Maison-phare #2 « en cours d’habillage »…

Pendant l’exposition à la médiathèque de Melle, le travail continue. La deuxième maison-phare prend tournure. Un soupçon d’immeuble parisien ici et là ; une lanterne qui se voulait au départ inspirée des phares des Provinces Maritimes du Canada et prend finalement une tournure « orientalisante ». Le tout hissé sur une sorte de promontoire – c’est un phare de pleine mer – pour se protéger des vagues…

L’objet dans son état actuel est déjà en exposition à la médiathèque comme « chaînon manquant » entre les structures de base et les modèles finalisés déjà présentés.Il recevra plus tard un couronnement – probablement un pylône et / ou une grue, les rambardes des balcons et quelques aménagements ultimes.

À suivre !

Les « maisons en carton » à la (presque) Une…

L’exposition à la Médiathèque de Melle avait samedi 27 octobre 2018 les honneurs de la Nouvelle République. Merci à Didier Darrigrand, son correspondant dans notre belle ville…

Maisons Très Hautes : mise en couleurs (probablement) finale

Le revêtement coloré des grandes maisons
fait dans la sobriété…

…surtout du blanc, teinté de soupçons de terre de Sienne naturelle, de gris de Payne et de brun Van Dyck. Il s’agissait surtout de garder à l’objet une qualité de sculpture et une clarté favorisant le jeu des lumières et des ombres. Ne pas distraire le regard des reliefs et textures, et ajouter éventuellement l’agrément de quelques effets de coulures.

Maintenant, le travail sur les modèles parisiens beaucoup plus peints donne envie de renouer avec plus de couleur et pourquoi pas — comme pour les anciennes « maisons » de Montréal et du Canada — l’ajout d’objets et de personnages ?

À suivre !

——

Rue de la Bûcherie, peinture finale

Il y a près de deux ans…

… que le modèle attendait de recevoir son habillage final ! Une occasion agréable — après l’activité intense sur les maisons hautes à l’architecture plus baroque mais à la mise plus sobre — de renouer avec Paris et la couleur.

Rue de la Bûcherie © 2018 Jean-Marc Plumauzille

Le modèle sera exposé à la médiathèque de Melle à l’occasion de l’exposition des « maisons imaginaires et biscornues »…

Exposition Médiathèque de Melle 2018