« Maison Très Haute # 2 », esquisses et inspirations

La « Maison Très Haute # 1 » est au repos, attendant — avant que son architecture ne soit « figée »  dans les colles, plâtres et enduits — de voir si elle a dit tout ce qu’elle avait à dire. La # 2 qui sera probablement une sorte de « tour jumelle » est donc à l’esquisse et aux prémisses de sa construction.

Des « Maisons Très Hautes » qui ne sont pas sans me rappeler — en plus des multiples influences déjà évoquées — certaines anciennes illustrations des années 90… À croire qu’on passe son temps à toujours faire la même chose (!).

Retour d’un motif récurrent : le phare

Me reviennent alors à l’esprit ces multiples variations d’un thème toujours présent au fil de mes « périodes artistiques », celui du phare et de son faisceau lumineux balayant l’horizon. Des phares à l’encre, à la peinture, en collages, constructions diverses, carton, branchages et plâtre. Des tours et à leur sommet des points de lumière.  Une fascination née dès l’enfance des tableaux de Edward Hopper dans les cours de la Famous Artists School… Peut-être pour les actuelles « Maisons Très Hautes » une évolution possible  ?

« Place Saint-André des Arts »

En revenant de la rue Galande, je passais par la place Saint-André des Arts. Un bel ensemble de façades esquissé ici côté face et côté toits — un peu traficoté pour mêler réalité et fiction, présent et passé, traduction personnelle et lointain tableau de Michel Delacroix — et qui sera probablement l’objet du prochain projet de modèle réduit…

Place des Arts, façade Place des Arts, toits

« Traductions » aquarellées des trésors iconographiques de John d’Orbigny Immobilier

Du temps ! pour mes activités artistiques, donc examen de quelques-unes des photos dont je dispose et « traductions » aquarellées. Parmi celles-ci l’esquisse de la « Rue Galande #2 » — actuellement en construction — et l’ébauche d’une future « Rue de la Bûcherie » en carton… Une manière de (commencer à) mettre à profit l’incomparable trésor iconographique du plus ou moins Vieux-Paris que John d’Orbigny Immobilier nous fait partager sur sa page Facebook.

Aquarelle - Rue Galande à Paris

Montagne Sainte-Geneviève - Aquarelle d'après une photo de John d'Orbigny Immobilier

Aquarelle d'après une photo de John d'Orbigny ImmobilierRue de la Bûcherie - Aquarelle d'après une photo de John d'Orbigny ImmobilierAquarelle d'après une photo de John d'Orbigny Immobilier

Esquisses, « Rue de l’Abbaye »

Esquisse, projet

Recherches dans mon fatras de photos. Esquisses au crayon et à l’aquarelle sur le papier que j’affectionne – trop fin donc qui gondole. Le probable prochain modèle sera inspiré de quelques vieux clichés de la « Rue de l’Abbaye », trouvées sur la page Facebook de « John d’Orbigny Immobilier ». Il convient ici de saluer l’ami John, la profusion et la splendeur de l’iconographie (en particulier du vieux Paris) qu’il met ainsi à la disposition des internautes. Merci !

Ouh la. Mes commanditaires d’audiodescription s’agitent, plusieurs commandes dans l’air ; je reviens dès que j’ai le temps de reprendre mes ciseaux et mes pinceaux… À très vite !

Toits de Paris #2 #3 #4 #5

De l’utilisation de l’éponge pour « sauver » un dessin. Votre aquarelle vous semble terminée, jolie et très inintéressante ? Un coup de flotte là-dessus, un bon coup d’éponge, frottez et hop, ça ne vous garantit pas un meilleur résultat, mais vous donne au moins un support et une matière d’un peu plus de caractère…

Toits de Paris #2 - crayon et aquarelle sur papier journal encollé

Toits de Paris #3 - crayon et aquarelle sur papier journal encollé

Toits de Paris #4 - crayon et aquarelle sur papier journal encollé

Toits de Paris #5 - crayon et aquarelle sur papier journal encollé

Toits #1

Démarrage possible d’une nouvelle série, pour l’instant toujours crayon et aquarelle, mais sur mon support de prédilection : les feuilles de papier journal encollées. Paris vu du dessus, une façon peut-être de s’abstraire progressivement d’une représentation trop pointilleuse de la ville ?

Toits 01 - crayon et aquarelle sur papier journal encollé

— Et le carton, tu t’y mets quand ?!
— …

Rue Honoré Chevalier (fortement remaniée)

Ne cherchez pas trop de ressemblance avec la rue « originale ». Les immeubles ont été remaniés, raccourcis ou déplacés, les rez-de-chaussées transformés…

Rue Honoré Chevalier - crayon et aquarelle