« Traversée des grandes eaux »

Un dernier tableau où s’entremêlent plus que jamais toutes les influences…

Un titre italien – Traversata della grande acqua (Traversée des grandes eaux) – qui parlera aux familiers du Livre des Mutations (Yi King) chinois ; les oiseaux-Bâ égyptiens ; le Brésil aussi et entre autre par l’évocation de deux orixás (divinités originaires d’Afrique de l’Ouest et se retrouvant dans le candomblé et l’umbanda) : Iemanjá et Iansã…
Mais aussi le retour des « 4 » : Roi, Reine, Sage, Magicienne… Bref, beaucoup de monde pour protéger ce bateau en route pour la Casa Felice

Traversata della grande acqua – acrylique sur toile – 65 x 93 cm

« Alberi-scacchiera » et autres visions

C’est en forgeant qu’on devient forgeron !…

… et en peignant que les idées affluent ! Des motifs émergent et prennent possession des toiles. Des « arbres à damier », ou « arbres-échiquier » – pratiques pour éviter de peindre les feuilles, mais on pourrait disserter à loisir sur la symbolique du damier comme alliance des contraires, de l’ombre et de la lumière. Des arbres d’ailleurs qui pour certains ont des têtes voire des bras. Dans des décors oniriques, toute une population s’active, qui sourd de mes passions de toujours, âmes-Bâ et idoles hiératiques de l’Égypte antique, et du Brésil, Iemanjá, toucans, Bahianaises, personnages verts et jaunes ou « Mangueirenses » verts et roses…