Des personnages ?

IL N’Y A PAS de personnages dans les « maisons » ?
Il n’y en avait pas…
Eccoli qua! Les voilà qui arrivent…

Je ne sais pas où on va, là…

… mais on y va !

Pas ben ben le choix de toute façon, faut suivre le mouvement…
L’an passé, les « maisons hautes » qui devaient être des assemblages énergiques de cartons triturés et malmenés ont finalement versé dans une débauche de détails architecturaux hausmanno-oriento-vénitiens. Qu’à cela ne tienne, les « tableaux-maisons » entamés cette année voulaient prolonger la tendance en déclinant certains de ces éléments architecturaux. Las ! les 3 mini-tableaux en cours – sortes de « petites inventions » – ont décidé d’explorer une autre veine, celle des pylônes, balises et citernes new-yorkaises apparus l’an passé dans les couronnements des dernières maisons hautes…  Rien de nouveau finalement puisque ces éléments étaient déjà la source d’inspiration presque exclusive d’une grande série de dessins et peintures du milieu des années 90. Cette fois cependant on est dans les 3 dimensions – en attendant d’aborder la 4ème ? 🙂
Bon, suivons l’énergie où elle nous mène.

Les 3 premières maisons-tableaux en mode « couleur »

Reprise du travail après un mois de janvier
avec la tête ailleurs…

Les enduits et jus colorés sont posés sur les 3 premiers essais de « maisons plates » dites maisons-tableaux qui renouent avec les anciennes maisons montréalaises que l’on pouvait accrocher au mur. Le résultat n’est pas tout à fait satisfaisant, peut-être le cadre qui les entourera – assez large, en carton ou en bois assez grossier – rendra ces nouveaux objets plus intéressants. Quelques grandes « maisons hautes » à achever, 3 autres petites maisons-tableaux à travailler, et déjà l’imagination qui vole vers une possible suite : des interventions d’architectures plus réduites sur des tableaux-paysages plus amples qui marqueraient le retour à des couleurs plus marquées. Mais bon, ça ne sera peut-être pas du tout ça, c’est rarement l’artiste qui décide de la suite !
À suivre !

 

3 premières « maisons-tableaux »

À côté des maisons en carton « entières » et que l’on pourrait dire en « ronde-bosse »,il était intéressant de concevoir des œuvres de plus petit format qui présenteraient des morceaux ou extraits architecturaux inspirés ou non de leurs grandes sœurs, se détachant cette fois en « haut-relief » sur un fond qui pourraient s’accrocher au mur. Des « maisons-tableaux » permettant également de tester d’autres formes architecturales. Trois premiers essais de format modeste (24x32cm) ; et quelques avancées dans mes techniques cartonnesques avec la construction de pilotis et d’un premier escalier en colimaçon. Les objets finalisés seront probablement entouré d’un cadre très simple et en bois.
À suivre !