« Rue de la Bûcherie », construction

Après les exploitations « aquarellées » des trésors iconographiques de John d’Orbigny Immobilier, une première interprétation en volume et en carton. Comme pour la « rue Galande #2 », le modèle est « plat » ; pas d’arrière-cour, pas d’envers du décor pour se concentrer sur le rythme des façades côté rue… Un autre beau modèle assez volumineux : largeur 75 cm ; profondeur 24 cm ; hauteur 62 cm sans les « mitrons » des cheminées et autres détails du toit qui seront cette fois ajoutés après l’étape des enduits plâtre / gesso.
À suivre !

Tout ça… pour ça !…

… faire joujou avec des spots, habiller le modèle réduit avec des éclairages qui allongent les ombres des cheminées et des mitrons sur la tuile et le zinc, faufiler son regard et s’amuser à croire qu’on déambule sur les toits de Paris comme un chat de gouttière.

Place Saint-André-des-Arts, couleurs

Ça prend forme. Pas facile avec un modèle d’assez grande taille pas toujours aisé à manipuler. Les teintes et tons sont posés, les textures émergent. Éviter peut-être ici trop de détails et les noms sur les boutiques, pour ne garder que les masses colorées ? À voir. Comme de coutume, le modèle devra se « reposer » avant la pose des vernis finals…

« Place Saint-André des Arts », plâtre et enduits

Après la construction, les enduits. Un modèle assez imposant, puisqu’il mesure 53 cm de haut, 68 cm de large pour 43 cm de profondeur… Un beau travail de peinture en perspective. À suivre !

« Place Saint-André des Arts », construction achevée…

Voilà.
Pour d’autres renseignements sur ce modèle, consultez deux articles précédents : « Place Saint-André des Arts », construction en cours et « Place Saint-André des Arts »… La suite, les enduits, ce sera plus probablement après les fêtes.
À suivre !…  et d’avance, un Joyeux Noël et de belles et bonnes fêtes !

« Place Saint-André des Arts », construction en cours

Ça prend forme. Après les esquisses, la collecte de cartons dans les poubelles, le début de la construction. Le modèle est « balèze », ce coup-ci presque un pâté de maisons entier, un ensemble de toits assez complexe. Hauteur : 51 cm ; largeur : 66 cm ; profondeur : 47 cm. C’est l’attrait du carton, facile à travailler, et même gros ça reste relativement léger. Grande taille = plus de confort de travail pour moi, avec des détails moins minutieux ; plus de plaisir j’espère aussi pour les futurs spectateurs qui pourront davantage « s’immerger » dans l’objet, leur regard vraiment parcourir les façades et les toits…

Non je ne bois pas en travaillant. La bouteille, c’est pour donner l’échelle…

À suivre !!

Maquette et carton et bouteille de vin

Rue Galande #2, mise en couleurs

Après la construction et les enduits, la mise en couleurs.
Laisser maintenant de côté  quelques temps avant la pose des derniers vernis…