Je ne sais pas où on va, là…

… mais on y va !

Pas ben ben le choix de toute façon, faut suivre le mouvement…
L’an passé, les « maisons hautes » qui devaient être des assemblages énergiques de cartons triturés et malmenés ont finalement versé dans une débauche de détails architecturaux hausmanno-oriento-vénitiens. Qu’à cela ne tienne, les « tableaux-maisons » entamés cette année voulaient prolonger la tendance en déclinant certains de ces éléments architecturaux. Las ! les 3 mini-tableaux en cours – sortes de « petites inventions » – ont décidé d’explorer une autre veine, celle des pylônes, balises et citernes new-yorkaises apparus l’an passé dans les couronnements des dernières maisons hautes…  Rien de nouveau finalement puisque ces éléments étaient déjà la source d’inspiration presque exclusive d’une grande série de dessins et peintures du milieu des années 90. Cette fois cependant on est dans les 3 dimensions – en attendant d’aborder la 4ème ? 🙂
Bon, suivons l’énergie où elle nous mène.

Publicités

Un « couronnement » pour la maison-phare # 2

Enfin, le sommet de la maison-phare # 2 semble en voie d’achèvement…

Partie sur l’idée du pylône, la fragile construction s’orne d’arabesques. Elle sera finalisée par une étoile et quelques éléments genre antennes paraboliques pour lesquels je n’ai dans l’immédiat pas de solution technique satisfaisante. Et puis viendront toutes les rambardes des innombrables balcons et escaliers… Ces constructions de pylônes de par leur légèreté et leur transparence seront probablement beaucoup réutilisées dans les tableaux en projets.
À suivre, donc !